Église de Saint-Crepin-Ibouvillers

> > > > > > >







Classée Monument Historique depuis le 30 décembre 1932, l’église de Saint-Crépin-Ibouvillers est l’une des plus originales de la Communauté de Communes des Sablons en raison de son clocher en pierre. Les parties les plus anciennes – le choeur et le transept – remontent au 12e siècle. La nef et le clocher datent du 16e siècle comme le confirme une inscription, dans les combles, sur le pilier sudouest du clocher. De nombreuses restaurations plus tardives sont visibles notamment dans la partie haute de la flèche où ont été réalisés des chaînages en béton pour consolider l’ouvrage.

2014 : Des travaux extérieurs ont débuté en juillet 2014 par la pose d’un échafaudage sous la direction de M. Pierre-Yves Caillault, Architecte en Chef des Monuments Historiques. Le programme des travaux incluait l’ensemble des maçonneries extérieures, quelques reprises ponctuelles des intérieurs, la restauration du décor sculpté et la reconstitution de sculptures. Les charpentes ont été révisées et le beffroi consolidé pour qu’une fois la cloche restaurée et électrifiée, elle puisse à nouveau sonner. Les couvertures ont été réparées, la girouette et la croix de la flèche restaurées. Enfin, certains décors intérieurs ont été rénovés, un cadran d’horloge réinstallé sur la façade est et les vitraux restaurés. L’un des aspects les plus impressionnants au démarrage de ce chantier a été la pose de l’échafaudage. Son poids total était de 86 tonnes pour une surface totale de 2708 m². A lui seul, l’échafaudage du clocher pèsait 47 tonnes et culminait à près de 40 m de hauteur. Cette particularité a nécessité les services d’un bureau d’études spécialisé. Le montage de l’échafaudage, d’une durée totale de 2 mois, a été réalisé en 3 phases : La 1ère concernait le clocher ; L’échafaudage reposait directement sur la toiture de la nef, elle-même renforcée par des échafaudages intérieurs. Les autres phases ont entouré la nef et la façade ouest, le choeur et le transept. L’installation d’un parapluie a parachevé le montage de l’échafaudage. Comme son nom l’indique, il était chargé de protéger des intempéries les charpentes et l’intérieur de l’édifice après la dépose des couvertures. Maillon essentiel des travaux de restauration, l’échafaudage représenta pour cette opération près de 50 % de la facture de maçonnerie.

Coût de la restauration : 780 000€ H.T.
Entièrement financés par la Communauté de Communes des Sablons.