Mercredi, 15 Octobre 2014 13:51

Église Notre-Dame de Valdampierre

L’église édifiée aux 12e et 13e siècles a subi de nombreux remaniements. La sacristie date du 18e et le porche a été bâti dans les années 1880.

2014 : Une restauration, engagée par la Communauté de Communes, a concerné à la fois les maçonneries extérieures et intérieures, l’ensemble des charpentes, des couvertures et du plafond en bois de la nef, la réparation des vitraux, la mise en place d’un nouveau cadran d’horloge et la réalisation d’une nouvelle installation électrique pour un coût de 600 000 € HT. L’architecte, Jean-Pierre Brabant, chargé de la maîtrise d’oeuvre, a choisi de mettre en valeur le travail des bâtisseurs du Moyen-âge en conservant par endroit les badigeons de l’époque mais aussi certaines modifications apportées plus tardivement aux 18e et 19e siècles car elles reflètent, selon lui, l’histoire de l’église dans sa globalité. Les diverses campagnes de restaurations et modifications de façade menées au fil des siècles ont touché davantage les façades exposées au sud pour une raison simple : faire entrer la lumière. Sur la façade nord, les deux fenêtres basses ont conservé le plus de traces archéologiques du 12e siècle. Les enduits extérieurs anciens encore en place ont été conservés, charge aux maçons de se rapprocher au plus près de la teinte d’origine pour la reprise des enduits lacunaires. Comme le précise l’architecte, les restaurations anciennes n’ont pas toujours été effectuées dans les règles de l’art. En effet, sur certains contreforts, des pierres trop abîmées ont, parfois, été remplacées par de la brique, sans doute moins onéreuse. A l’intérieur de l’église, autour des baies, la réfection des maçonneries a permis de mettre à jour, sous les badigeons, des peintures du Moyen-âge représentant des rinceaux de fleurs. Des traces d’anciennes peintures se retrouvent également sur les chapiteaux intérieurs du choeur. L’accent a été mis également sur la réparation des charpentes de l’église. C’est l’entreprise Glodt qui a été missionnée pour intervenir à Valdampierre. Le clocher en très mauvais état, a été entièrement restauré et renforcé ainsi que le beffroi, ouvrage de charpente chargé de soutenir les cloches. Au total environ 50 % des bois ont été changés, tous en chêne. Le charpentier a également restauré totalement le plafond bois de la nef. "La légende voudrait qu’un tunnel relie l’église à l’abbaye de Marcheroux…"

Coût de l'opération : 600 000 € H.T.
Entièrement financés par la Communauté de Communes des Sablons.
Publié dans EDIFICES DU PATRIMOINE